Sélectionner une page

Foire Au Questions

Les questions des assurances :

 

ID Vitall, c’est quoi ? Tout est expliqué sur le site https://bipscan.com/

C’est est une fiche bilan synthèse numérique utilisable par les services d’urgence médicale. Cette fiche bilan est uniforme et propre à chaque patient.

Elle est automatisée et ne doit être complétée qu’une seule et unique fois lors de la première prise en charge ; une fois créée, elle est stockée de manière sécurisée dans l’attente d’éventuelles futures prises en charge.

Quelle est sa fonction ? À quoi ça sert ? 

ID Vitall facilite les différentes consultations puisqu’on y retrouve les informations générales du patient comme de potentielles allergies et autres données vitales, le compte-rendu d’éventuelles interventions mais aussi les réponses au PQRST (méthode d’évaluation de la douleur par entrevue).

Ce système permet notamment d’éviter les erreurs médicales, dans le cas où la personne ne serait plus en capacité de parler.

Les données sont-elles sécurisées ?

Bien évidemment, il est même totalement impensable (et illégale) qu’elles ne le soient pas, il est question de données sensibles donc il ne peut en être autrement, c’est pourquoi nous avons la certification HDS.

La souscription d’une assurance est-elle obligatoire (RC médicale par exemple) ?

Le projet étant en phase de test, nous n’avons actuellement pas besoin de Responsabilité Civile (RC) médicale, mais d’une RC recherche et développement puisque la solution peut déjà être mise en place avec soignants et patients.

Au terme de cette phase, et selon les retours des ARS et de la CNIL, nous aurons évidemment besoin d’une RC médicale. 

La solution logicielle déployée est-elle sur mesure (« tailor-made ») ou standard nécessitant peu de configuration (« out of the box ») ?

Il s’agit d’une solution standard répondant à une problématique précise du personnel médical ; les tests sur-mesure que nous réalisons nous permettent de créer un logiciel standardisé mais adapté à tous les services médicaux.

Comment gérer un éventuel dysfonctionnement logiciel ?

Nous mettons tout en œuvre pour que cela n’arrive pas, mais il est évident qu’un problème technique ne prévient pas ; si cela devait arriver, nous avons convenu avec les soignants que l’alternative la plus simple était de repasser temporairement au système en vigueur actuellement, à savoir la prise en charge papier (sachant qu’elle ne nécessite pas de nouvelle acquisition puisqu’elle est en place depuis des années). 

ID Vitall peut-il occasionner dommages corporels, matériels, perte financière ?

Notre solution ne peut occasionner ni dommage corporel, ni même de perte financière, bien au contraire. En revanche, le matériel (que nous fournissons) peut être soumis à une usure normal due à son utilisation quotidienne et présente un risque de casse classique toujours dû à l’usage. 

Existe-t-il un risque systémique ou de retrait produit ?

Le risque systémique ne peut en aucun cas dépendre directement de notre solution, quant au risque de retrait du produit, il n’a pas lieu d’être. Notre fonctionnement est assez similaire à celui d’un système d’exploitation (windows/apple), de ce fait, il nous est en effet possible d’interrompre le logiciel pour cause de maintenance ou de problème technique extrême, mais pas de l’arrêter complètement.

Le logiciel est-il indépendant du matériel sur lequel il est installé ?

Effectivement, le logiciel est totalement indépendant, en cas de bug matériel, il est totalement possible de basculer directement sur un autre appareil. 

Quelles procédures de tests sont mises en place ?

Une procédure de test est réalisée à chaque étape de développement ; que ce soit avec les soignants, les ARS ou le corps médical administratif, nous étudions ensemble la sécurité des données et l’usage de chaque fonctionnalité. Chaque détail fait l’objet d’un test approfondi afin de proposer la solution digitale la plus adaptée.

Existe-t-il un plan de gestion du cycle de vie ?

Pas pour le moment puisque nous sommes en phase de développement mais nous avons effectivement prévu d’en créer un lorsque les phases de tests nous aurons apportées des réponses concrètes et définitives sur la manière la plus appropriée de mener à bien le projet.

Pourquoi n’y a-t-il pas de Conditions Générales d’Utilisation (CGU) sur le site ?

Pour un projet de cette envergure, les CGU doivent être sur-mesure et réalisées en accord avec la CNIL et les ARS ; n’ayant pas encore toutes les clés en main, celles-ci ne sont pas tout à fait prêtes à être divulguées.

Quel serait le pire scénario possible en cas de défaillance logiciel ?

Le pire scénario que l’on puisse imaginer serait un effacement total de données, car cela reviendrait à repartir de zéro, néanmoins, cela n’entraverait en aucun cas le bon fonctionnement et l’utilisation du logiciel.

Il faut tout de même prendre cette information avec du recul, d’une part, parce que cela ne pourrait se produire qu’en cas de panne sévère de nos serveurs, et d’autre part, quoi qu’il advienne une sauvegarde sera disponible autre part. La sécurité informatique est le pilier d’un tel projet, si nous ne l’avions pas envisagée sous toutes les formes, nous n’aurions pas obtenu le soutien de la CNIL et des ARS.